Aurore Foissac -Psychologue Clinicienne

Bébés et émotions

Et si les émotions facilitaient la mémorisation, l'apprentissage ? 

Des études avaient été menées dans le cadre des DTA (Démences de type Alzheimer) montrant que la mémoire limbique, siège des émotions, était la seule préservée dans ce type de pathologie. Ainsi, même si la personne souffrant d'Alzheimer ne se souvenait pas d'un soignant, d'un évènement, le contexte émotionnel associé lui permettait de réinvestir négativement ou positivement les lieux ou les individus en cause. Mémoire et émotions étaient connectées. 

Des études plus récentes, réalisées par l'Université Brigham Young aux Etats-Unis, viennent de montrer un lien entre mémoire et émotion chez les tous petits, âgés de 5 mois. 

Contrairement à la pensée commune, les nourrissons sont capables de reconnaitre les émotions et y sont même très attentifs. Nous savions d'ors et déjà que la tonalité de la voix, l'expression du visage (sourire, froncement des sourcils) avaient un impact sur les enfants. 

C'est pourquoi il est donc très important de parler à son enfant même tout petit, de lui expliquer ce qui se trouve dans son environnement immédiat et les situations qui se déroulent autour de lui. Le bébé parviendra à attraper l'émotion et sans en avoir une compréhension globale pourra commencer à y mettre du sens. L'émotion qu'il perçoit autour de lui ne sera plus perçue comme menaçante. 

La découverte réalisée aujourd'hui montrent que les émotions positives faciliteraient l'acquisition des apprentissages de manière très précoce. Un bébé retiendra ainsi la présentation d'une forme géométrique si auparavant elle a été associée à un visage qui sourit. Les formes présentées en association avec des émotions neutres ou négatives ne sont quant à elles pas retenues dans un premier temps. Dans un second temps, au bout de 24h, les formes associées à des expressions neutres sont elles aussi plus facilement reconnues, les formes associées à des émotions négatives ne sont pas apprises. 

 

Que pouvons-nous retirer de ces nouvelles données ? 

L'importance de stimuler ponctuellement les tous petits, toujours sous forme de jeux, et dans une interaction, un échange émotionnellement positif, leur permettrait d'acquérir des apprentissages plus durables dans le temps et de renforcer leur lien à la personne qui passe ce temps avec eux. 

2018  Psychologue Eysines Mérignac Aurore Foissac   design by  Heritage